sécurité et de protection

Principes de sécurité et de protection de l’infrastructure informatique

De nos jours, toutes les entreprises ou presque utilisent une infrastructure informatique. Le problème, c’est que les systèmes de cette infrastructure peuvent subir des dysfonctions, des pannes, voire des attaques. Il est donc important de sécuriser et de protéger cette infrastructure.

Sécurité et protection de l’infrastructure informatique : la confidentialité des données

infrastructure informatique

A lire également : Comment sensibiliser vos employés à la sécurité informatique pour prévenir les attaques sur l'infrastructure informatique

Le principe de sécurité et de protection de l’infrastructure informatique consiste tout d’abord à protéger les données sensibles comme l’accès au serveur et aux comptes email, les données clients, etc. Pour assurer la protection et la confidentialité des données, il faut définir des accès inviolables.
La confidentialité des données consiste aussi à adopter le principe du moindre privilège ou gestion des niveaux d’accès. Cela consiste à réduire les accès en fonction des besoins. Un utilisateur qui ne gère qu’une partie d’un projet n’a par exemple pas besoin d’un accès complet.

La protection des données contre les modifications ou l’ajout de codes malveillants

La protection des données

A voir aussi : Les risques encourus en matière de sécurité de l'infrastructure informatique et comment les prévenir

La sécurité et la protection de l’infrastructure informatique consistent aussi à protéger les données des modifications malveillantes. Un changement dans le code source peut par exemple bloquer toute l’infrastructure, les accès, etc.
Pour protéger les données des modifications ou d’ajouts de codes malveillants, il faut faire un scan régulier des fichiers. Cela permet de détecter rapidement les modifications. Cette solution ne fonctionne par contre que pour les fichiers qui se trouvent sur le serveur. Pour ceux qui sont localisés dans des bases de données, la sécurisation consiste à mettre en place des alertes automatiques (email et SMS) en cas de changement.

La disponibilité rapide des données, même après une attaque, une panne, un dysfonctionnement

protection de l'infrastructure informatique

La sécurité et la protection de l’infrastructure informatique suivent également le principe de la loi de Murphy. Ce qui doit mal tourner va sûrement tourner mal d’après cette loi. En suivant ce principe, il est important d’anticiper une éventuelle attaque, panne ou dysfonctionnement et prévoir des plans d’action pour correctifs pour qu’elles ne puissent pas impacter la productivité de l’entreprise.
L’un des principes de sécurité et de protection de l’infrastructure informatique consiste donc à rendre les données disponibles, même après un problème. Pour ce faire, les responsables de la protection informatique mettent en place des plans de sauvegarde et de restauration rapide par exemple.

Les principes de sécurité et de protection s’étendent aussi à d’autres sujets

La sécurité et la protection d’une infrastructure informatique ne concernent pas que les données. Elles s’étendent aussi à d’autres sujets comme les applications, le réseau ou encore les actifs technologiques, car ces derniers peuvent également subir une attaque, une panne ou un dysfonctionnement à tout moment.

La sécurisation et la protection des applications

Les cyberattaquants peuvent passer par les applications et les logiciels obsolètes pour accéder à l’infrastructure informatique d’une entreprise. Il est donc important de les sécuriser.
Il faut adopter des actions préventives pertinentes qui consistent à mettre à jour les logiciels, les micrologiciels et les applications pour anticiper les failles de sécurité. Il faut également mettre à jour les fonctionnalités, voire même les revoir et les corriger régulièrement pour éviter les bogues dans les applications.

La protection et la sécurisation du réseau

Bien que le pare-feu fournit une première ligne de défense pour la protection du réseau, l’infrastructure a besoin de sécurisations supplémentaires. Il faut par exemple surveiller le trafic réseau entrant et sortant et n’autoriser le trafic que s’il répond à la politique de sécurité de l’entreprise.
Pour sécuriser également le réseau, il faut adopter des solutions comme l’authentification multifactorielle ou MFA. C’est une vérification plus poussée pour anticiper les risques d’attaques lors de l’accès aux ressources du réseau.

La protection et la sécurisation des actifs technologiques

Les actifs technologiques font aussi partie de l’infrastructure informatique. Ces derniers peuvent être victimes de vol, de vandalisme, d’accidents ou encore de catastrophes naturelles. Il faut donc mettre en place des systèmes de sécurisation pour les protéger, mais aussi pour protéger ce qu’ils contiennent.
Pour protéger les actifs technologiques par exemple, il est possible de mettre en place des plans de récupération des données, des plans de sauvegarde hors site, des plans de maintenance, etc. Les données ne doivent pas être perdues et ne doivent pas non plus tomber entre de mauvaises mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *